Et Pendant ce temps là …

Pendant que la Californie se voit ravagée par les flammes laissant des milliers de personnes dans le désarroi le plus total, pendant que l’icône de la maison Marvel chaussait cape et collant en nous abandonnant à notre triste sort, pendant qu’hier on observait une minute de silence (pas partout hein …) afin de ne pas oublier que la folie des hommes a déboulé sans prévenir il y a trois ans, pendant que le petit peuple se réveille peu à peu se grimant en mauvaise pub pour la sécurité routière et pendant que les Galeries Lafayette lancent la féerie de Noël (tu me diras il n’est jamais trop tôt pour faire rentrer la monnaie) …

 

 

Et bien pendant ce temps là, oui pendant ce temps là, quoi de neuf… Pas grand chose. La Dacia Sandero est dans le top des ventes de l’Hexagone. Son tarif attractif ayant sans aucun doute séduit le croquant standard apeuré des décisions environnementales prises par notre bon Manu ClubPrez’ et la charmante princesse Anne de Lutèce, cette dernière repoussant alors sans vergognes les limites de mon terrain de jeu parisien. A grand renfort d’annonces et d’interdictions, le petit peuple se met à renier la belle mécanique au profit d’autos au design fort douteux (pour ne pas dire à vomir, oui mais on a dit borderline et pas insultant, alors…) et à la finition tout en plastique d’une vulgarité sans nom. Moi qui au quotidien partage mon temps au volant soit de mon T3 Aircooled de 1981 soit de ma 205 Junior de 1989(mon autre Daily driver dont je ne t’ai jamais parlé…) , ces interdictions me touchent forcément mais je n’en ai que faire rêvant à l’heure actuelle d’un break Volvo ou BMW des années 80, les autos après 1990 me donnant malgré moi des aigreurs d’estomac. Plutôt déménager sur une ile déserte en Suède que de rouler en Prius, mais ceci est une autre histoire que je te conterais peut être un jour…

Malgré tout, ces interdictions ne font qu’augmenter une de mes craintes, celle de supprimer petit à petit le plaisir de conduire. Heureusement au quatre coins de l’Europe, des passionnés de vraie mécanique font fi de toutes ces interdictions se lançant corps et âmes dans des projets mécaniques plus fous les uns que les autres. C’est du coté de L’Angleterre que je vous emmène aujourd’hui. Avec un projet commencé il y a maintenant cinq ans, l’équipe de Bad Obsession Motorsport a placé la barre très très haut. Installer la mécanique complète d’une Celica 2Litres turbo compressée, 4WD en prime, dans une Austin Mini de 1988. Voilà un projet qui a fière allure et qui se joue des normes environnementales, plaçant comme si il en était besoin le plaisir mécanique sur un piédestal. Ici pas question de créer un châssis tubulaire simplement habillé d’une peau de Mini, que nenni mon bon seigneur. Ici on coupe on soude, on façonne, on recoupe, on perce et on recommence pour l’autre côté, le tout parsemé d’un humour so British que les amateurs du genre apprécieront… Un projet fou dont vous pouvez d’ailleurs suivre les avancements sur la chaine Youtube dédiée. Une saga d’une vingtaine d’épisodes plutôt bien ficelés que je vous conseille bien entendu de regarder dans l’ordre, mais vous pouvez bien sur commencer par la fin et ensuite revenir au début. As you want…

Ce projet n’est pas sans rappeler le projet d’un autre fondu de mécanique, votre humble serviteur, projetant pour sa part d’installer un Flat4 et sa boite de vitesses dans une Fiat 600. Même si l’idée n’est pas nouvelle, il faut bien avouer que loger 80/90 chevaux dans une voiture au départ développée pour 25, il y a de quoi s’amuser. Au delà du gain de puissance et de savoir qui a la plus longue, c’est bien les rêveries et le plaisir mécanique qui animent ce projet.

Te faire partager le délire de machines routières à la puissance outrancière et au design ravageur, en te donnant pourquoi pas l’envie de construire la même chose tant qu’il en est encore temps. Ca c’est fait…

Credit photos: Bad Obsession Motorsport (bah oui, là c’est pas de moi)

Cette chronique m’a été soufflée par Olivier, un de nos followers du net, qu’il en soit ici remercié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :