Et Pendant ce temps là …

Pendant que l’île de beauté voyait des hectares de forêts ravagés par les flammes, pendant qu’au salon de l’Agriculture nos chers politiques allaient prendre un bain de foule (certainement pour se rassurer), pendant que dans le même temps nos Super-Minions justiciers du pouvoir d’achat et du vivre en France (pas du survivre) entamaient l’acte 15, pendant que MAM se faisait épingler pour des bêtises d’il y a plus de dix ans et pendant que l’on annonce la fin du Bottin (merde le papier ca reste le papier bordel …) pour le mois de Décembre…

 

 

 

Et bien pendant ce temps là, il est grand temps d’analyser le pourquoi du comment de la Bourse de Valence.

Si la semaine dernière tout excité que j’étais je t’ai surtout parler de moi et de mon nombril ou de mon nombril et de moi comme tu préfères, il est temps de redescendre sur terre et d’analyser de manière pointue et constructive cette 31ème Edition (enfin nous allons essayer)

Qu’il est facile de critiquer pour critiquer, bien caché derrière son écran d’ordinateur ou de Smartphone. De mon humble avis, la critique n’a lieu d’être qu’à la seule et unique condition qu’elle soit constructive et c’est ce que nous allons tenter de faire au travers de ces quelques lignes, en émettant un avis personnel sur l’organisation et tenter d’y proposer ou d’y apporter une réponse constructive.

Avant de commencer, notons tout de même que tout ce bazar est organisé par des bénévoles passionnés et qu’aucune boite de production ne gère l’évènement. Ceux qui croient cela se trompent, pour la simple et bonne raison, que si « boite de prod’  » il y avait l’entrée ne serait pas à 3 euros mais plutôt à 10 voire à 15. Certes nous serions probablement accueilli par une meute de Bimbos en minishorts à damiers distribuant sourires et décolletés plongeants … Mais perso je préfères payer trois euros. Pas que je soit insensible aux Bimbos en minishorts, mais quand je viens farfouiller dans des caisses de pièces à la recherche de l’accessoire ultime, les Bimbos risqueraient de me déconcentrer.

Coté Pro, cette année pour ceux qui ne l’aurait pas compris j’étais de l’autre coté du rideau … Coté Pro donc, surtout pour ceux qui additionnent les frais de déplacement, le tarif du stand était sans doute un peu élevé en comparaison d’autres salons Européens a volume équivalent, mais quoique. Maintenant quant tu proposes une entrée au ras des pâquerettes, que tu permets aux Pros d’arriver dès le Samedi (ce qui impose de surveiller la halle tout la nuit), l’organisation doit bien récupérer des sous quelque part pour financer tout ce bazar. Alors l’un dans l’autre … N’importe quel commerçant te diras que faire de la publicité cela n’a jamais été rentable, et que tu y investis des sommes faramineuses sans savoir ce que tu vas récupérer derrière. Investir ou pas investir … That is the Question …

N’oublions pas que nous sommes Français et que notre réputation de râleurs se doit d’être sauve.

Mais je crois surtout que ces dernières années la Bourse est en pleine mutation et que le visage de cette dernière est en train de sérieusement changer, se grimant de plus en plus en salon Air-cooled. Cette année sur la centaine de stands, plus de la moitié était réquisitionnés par les pros du secteur. Si l’on considère l’absence de nombreux Shops venus mais en mode touristes, il y a fort à parier que dans les années qui viennent cette bourse se transforme à la façon du Winterfest de Rosmalen. Pour info ce dernier accueille plus de 200 stands en moyenne par an avec une proportion de 60/70% de professionnels le tout sur 16 000 carrés. Certes à Valence on en est encore loin mais pour le moment la passion l’emporte toujours sur le business, et c’est tant mieux.

Au delà de toutes ces considérations de prix, de rapport de rentabilité au mètre carré, de couleur de moquette ou même de qualité de sandwichs dont finalement nous n’avons que faire et pour lesquelles il y aura toujours quelqu’un pour trouver à redire… La soirée Before, elle, m’a vraiment chiffonnée, certainement que le sens de celle-ci m’a complètement échappé et que je n’est pas été le seul. La Bourse de Valence, est bien plus qu’une simple bourse, c’est aussi une excuse pour les passionnés de la France entière de se retrouver, d’échanger et j’ai le sentiment que la soirée Before n’a pas complètement répondue aux attentes des dits passionnés… Avec 300 invités, tous différents, on peut aisément comprendre que la formule aie du mal à se trouver pour satisfaire tout le monde. Les nuits blanches précédant la Bourse (afin d’être prêts) ont sans doute altéré le jugement mais il n’en reste pas moins que l’alchimie idéale n’est pas encore tout à fait élaborée.

 

Tout ca ne nous empêchera pas d’être présent en tant que Pro ou visiteur à la prochaine édition, car Valence est Valence et que cette bourse sonne comme le lancement officiel de la saison en France. Bien entendu je reste ouvert aux critiques sur mon analyse et j’ai des idées à proposer aux organisateurs, qui je sait trainent ici de temps à autre.

Tenter de te résumer la Bourse de Valence d’un point de vue qui n’est sans doute pas celui le plus facile… Ca c’es fait.

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :