Et Pendant ce temps là …

Pendant qu’à travers le territoire nos chères têtes blondes enchainent les épreuves du Bac, pendant que l’assurance chômage se voit une nouvelle fois remise en question, pendant qu’entre Paris et Lorient les chauffards se croient tout permis, pendant que le père Donald réfléchis à se présenter à sa propre succession, pendant que David se voyait élire « Homme le plus fort du Morvan  » (une mauvaise blague sur David et Goliath … là c’est le moment) et pendant que Super VW Magazine sortait le numéro 355 …

 

 

 

Et bien pendant ce temps là, au beau milieu de ce numéro 355 haut en couleurs, votre serviteur s’est vu attribué une petite place pour un sujet réalisé en Finlande il y a maintenant quasiment un an … Loin de moi l’idée de critiquer la cadence des publications, c’est simplement pour que tu te rendes compte cher lecteur et chère lectrice que la machine aussi bien huilée soit elle, est en avance de plusieurs numéros pour être sur de ne jamais rester sur le bord de la route. Le flux tendu ce n’est pas trop le style du magazine, ce n’est pas comme ici où l’on se complait dans l’urgence en rédigeant les chroniques la veille pour le lendemain, du « Dilated Peoples » à fond dans les oreilles.

Mais revenons à nos moutons et à ce numéro 355. Le buggy qui s’étale dans ses pages et que n’aurait certainement pas renié Ed »Big Daddy »Roth est donc l’œuvre de votre serviteur, enfin non c’est l’œuvre de Johan Gröndhal … Votre serviteur lui a capturé ces instants sur une plage de l’archipel de Pargas en Finlande et le rédac’ chef de Super VW s’est évertué à les figer sur papier pour l’éternité. Rien d’extraordinaire à première vue, sauf si l’on considère que je piste cette auto via les réseaux sociaux depuis Février 2018. A l’époque une mauvaise photo d’une story Instagram sur le profil de notre ami Jonas Torboli me mets la puce à l’oreille, des paillettes, du doré, du metalflake tout ca en Finlande … C’est bon ca, surtout avec un road trip nordique en prévision … J’ai bien tenté de localiser le propriétaire mais la réputation de discrétion des Finlandais n’est pas une légende.

Juillet 2018, nous quittions la France sans trop de prévisions, seul un arrêt chez Wolfparts avait été programmé, il faut dire que le maitre des lieux est plutôt du genre occupé alors nous avions pris les devants, en revanche pour le reste… Pour le reste lors de notre périple à travers la Suède je planifiais (encore une fois grâce au social media) un rencard en Finlande avec le boss de Highlight Studios maquettiste psychopathe à ses heures perdues et possesseur d’un beach buggy tout droit sorti des sixties… Un rendez-vous fixé à l’arrache pour nous qui n’avions toujours pas embarqué pour notre traversée Stockholm-Turku et lui encore coincé au Festival of Speed à Goodwood… La chance nous aura sourit à tous et j’ai pu découvrir l’atelier où la réalité se mélange à la fiction mais tout ca au 1.24ème … Un truc de fou qui fera je l’éspère l’obket d’une future histoire et pour le Beach buggy… il ne m’avait pas menti. Au fil de la soirée quand il me demande la suite du programme je lui fait part de mon désir de localiser ce foutu Buggy vert à paillettes. Il éclate de rire, je me demande l’espace d’un instant si je n’ai pas commis d’impair… Je comprends alors qu’il se bidonne car le gars qui a peint le buggy un certain Pekka (avec deux K) est ni plus ni moins qu’un ami à lui… Quelques coups de fils plus tard un rendez vous était organisé fin du mois à quelques heures de notre départ sur une plage de l’archipel de Pargas… J’y ai découvert sans aucun doute la plus incroyable voiture qu’il m’ai été donnée d’approcher, le plus dingue dans l’histoire c’est sans doute que j’ai pu l’alignée dans mon garage virtuel l’espace d’un après midi… Et pardonnez moi l’expression, mais « la putain de sa race » j’en reviens toujours pas… La suite des images et l’histoire qui va avec sont à découvrir sur un support papier Made in France, mais je vous livre ici quelques images de détails supplémentaires parmi tant d’autres; et je ne saurais trop vous conseiller d’aller la détailler lors du Bug IN en Belgique à la fin du mois tellement cette voiture est dingue… Après si le metalflake, le lace painting, les paillettes et le doré ne te font pas rêver et ben tu n’auras plus qu’à aller noyer ton chagrin à la Chimay…

Te faire un petit « behind the scene » d’une auto qui m’a clairement marquée pour quelques années j’en suis sur et te faire part de mon excitation quant à la publication d’un sujet réalisé par mes soins sur cette même auto … Ca c’est fait.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :