Et Pendant ce temps là

Pendant que la princesse Anne de Lutèce peut se targuer à nouveau de régner sur le petit peuple de Paris pour les six prochaines années, pendant que le pauvre Super Doudou se retrouve le cul entre deux chaises ( entre le Havre et Paris, ça doit pas faire du bien …), pendant que dans le 14ème arrondissement de Panam’, les places de stationnement se voient remplacées par des bacs à compost pour une période test, pendant qu’à peine sortis des municipales, on nous bassine déjà avec les Présidentielles de 2022, pendant que Porsche annonce environ 500ch dans le prochain Cayman GT4RS et pendant qu’à l’atelier les beaux projets s’enchaînent les uns après les autres …

 

Et bien pendant ce temps là … oui pendant ce temps là, il est grand temps que je te présente le nouveau jouet, plutôt non, le nouvel outil de travail du Workshop. Certains riront aux éclats en voyant la bête, mais les plus fins connaisseurs se diront que j’ai eu raison de saisir l’opportunité d’acquérir pareil objet …

Pourquoi à l’heure du numérique s’être offert pareil bazar me direz vous, oui pourquoi , mais pourquoi ??? Allez-y criez au scandale, fermez l’onglet avec rage si vous croyez que cela vous aidera, allez faire trois tours du pâté de maison nu et en hurlant, donnez moi tous les noms d’oiseaux qui vos passent par la tête … bref faites comme bon vous semble… Pour les autres, je vais vous raconter une petite histoire … L’histoire d’un môme de 16 ans qui a sans doute grandit trop vite, quoique … un môme de 16 ans qui n’a pas eu la vie facile et dorée de ses petits camarades de classe, quoique … un môme de 16 ans à qui la mère va acheter un Canon AV1 garni d’un 35mm / focale fixe … Ce môme de 16 ans, tu t’en doutes, c’est moi, sauf qu’aujourd’hui j’en ai presque 40 … Ma mère m’enseignera quelques bases et m’offrira premières pellicules et premiers développements. Mes utopies personnelles me propulseront alors photographe pour Surfer’s Journal ou Surf Session, le temps des vacances d’été. Malheureusement n’ayant pas eu la vie aussi facile que mes petits camarades de classe, je n’aurais jamais les moyens de rassembler les vingt « Pascal » de l’époque pour offrir l’étanchéité à mon boitier Canon et shooter du « Barrel » à foison …

De plus dès la fin de mon adolescence, à une période qui d’ordinaire respire l’insouciance, la légèreté et les premières cuites, la Vie avec un grand « V » en avait décidé pour moi autrement. Les rêves trop grands de mon portefeuille étriqué seront relégués à plus tard, adieu Surfer’s Journal, dont je conserverais, tel des reliques, quelques couvertures collées sur les murs de ma chambre. Le boitier Canon relégué aux oubliettes, une pellicule couleur entamée mais pas finie, le détachement sera de mise … Pourtant, bien que mis à l’épreuve le boitier me suivra de déménagement en déménagement sans pour autant que je prenne le temps de finir ce foutu rouleau … Entre temps, j’ai grandi, j’ai mûri et j’ai enfin saisi à quoi et comment je pouvais utiliser la photographie. En 2012, les épreuves loin derrière moi, je m’offrais ,à l’aide de quelques heures supp’, un reflex numérique de chez Canon, car parait-il , on ne change pas une équipe qui gagne … Boitier basculé directement en mode manuel, tentant de me rappeler vainement les conseils maternels, jonglant entre mise au point, vitesse et ouverture, les premiers clichés sortiront non sans mal. Quatre ans plus tard, un nouveau Reflex, plein format cette fois mais toujours chez Canon, viendra en remplacement du premier, complétant alors ma panoplie du parfait petit reporter… Finalement le papier glacé est au rendez vous, mais je t’y cause de bagnole plutôt que d’océan … Pas grave …

Huit ans d’images plus tard, mon style personnel sans retouches et basé sur l’instantané que j’affirme jour après jour à l’heure où les mecs sont plus créateurs graphiques que photographes, méritait quelque chose de neuf. Enfin neuf … Back to basics … Qu’ils disaient … Le confinement m’aura permis plus d’une chose, voir mini-Rascal faire ses premiers pas, passer du temps en famille, profiter de mes tulipes et glander sur le Good Corner. Sur ce dernier, un soir de poussée dentaire (pas pour moi hein, tu l’auras compris ), je localisais à moins de 30 bornes de chez moi et à un prix débile, le modèle escompté, un Bronica S2 du début des sixties. Petit plus, le vendeur donnait sans supplément un deuxième dos, à remettre en ordre de marche. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il cause, ces appareils ont la particularité de posséder des « dos »; entendez par là que le corps de l’appareil se démonte, permettant dans la même journée de shooter en couleur, en Noir et Blanc et tout ça avec plusieurs valeurs ISO, à condition bien entendu d’avoir autant de dos que de pellicules nécessaires. C’est bon tu suis … Dé-confinement … Achat … Nettoyage … Chargement d’une Ilford HP5 Noir et Blanc. Et là … Bah là, faut calculer le rapport ouverture/vitesse, tout est manuel et le boitier ne possède pas de cellule intégrée. Donc … Posemètre oblige. Heureusement grâce à l’internet tout puissant, de très bonnes appli sont disponibles en ligne. ClicClac … mon premier cliché sera pour ma famille … ClicClac le dernier sera pour mon auto sur une pellicule couleur Portra 400. Deux rouleaux, un couleur et un noir et blanc afin de vérifier si le boitier fonctionne, vérifier son étanchéité à la lumière etc … Verdict quelques jours plus tard, car oui l’argentique demande de la patience, dans le cadrage, dans le réarmement, dans le choix de la photo, dans le développement du film et j’en passe … Le verdict tu l’as sous les yeux, 7 clichés issus d’une série de 24 photos, 7 clichés sans retouches, bruts de boitier comme on dit … Tu te demandes sans doute si les 17 autres ne sont pas un peu ratés et si je n’en rajoute pas un poil … Et bien non pas vraiment, mais nous dirons que dans la vie il faut parfois garder la surprise. D’autres films sont en attente, je crois que j’y ai pris gout, à ce propos si tu possèdes une auto de 1961, que ce soit une VW ou non … tu m’intéresses. Le deuxième pas de mon projet papier est enfin là …

Te faire part de mon dernier jouet/outil de travail, te raconter ma vie, un peu,  et en profiter pour remercier mon plus actif follower de m’avoir mis le pied à l’étrier il y plus de 20 piges … Ça c’est fait !!! Je conclurais même en osant un simple … Merci Maman …

 

Tu viens de te délecter de la dernière chronique de la saison. Comme beaucoup d’entre nous, la Chronique du Mercredi s’en va elle aussi se faire dorer la pilule, du moins elle va essayer.  Elle sera de retour le 2 Septembre. Les réseaux sociaux resteront actifs tout l’été, pas d’inquiétudes. En attendant comme chaque année, des galeries photos seront mise en ligne tous les Mercredi. Elles auront certainement un gout de déjà vu et je m’en excuse, mais l’actualité ne nous aura pas facilité la tache… Passez une bel été et portez vous bien … 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :