Et Pendant ce temps là …

Pendant que notre bon Manu ClubPrez’ aidé de toute sa clique semble vouloir allonger le congé paternité, le portant à 28 jours au lieu de 14, pendant que mon feed FB est assailli de publicités orchestrées par PhotoMachin me vantant les mérites de ses pre-sets Lightroom (hey sérieux, t’as jamais eu envie de faire la photo au bon moment et simplement t’armer de patience plutôt que d’utiliser des artifices à outrance …), pendant que cette semaine la rubrique faits divers orchestre le sordos de bas étage, pendant que dans un coin de la cour de récré ça commence à se la mesurer sévère sur un coin de table pour savoir qui sera le chef en 2022, pendant qu’en plein désert on retrouvait des empreintes d’homo-Sapiens, âgées de plusieurs fois l’age de ma grand-mère (oui, oui, elle est pas toute jeune ma grand-mère, mais la c’est encore plus vieux …) et pendant que dans le petit bois derrière chez moi les cerfs en rut crient à qui veux bien l’entendre qu’ils sont chauds comme la braise …

Et bien pendant ce temps là … oui pendant ce temps là, il est temps que je te fasses découvrir les projets sortis de l’atelier pendant l’été, mais aussi les projets en cours … Il est souvent question de savoir ce que je fais exactement dans la vie, question simple à laquelle il est souvent un peu compliqué de répondre en quelques mots … Pour toi qui me suit depuis des lustres c’est une évidence, mais quid du petit nouveau qui débarque la tronche enfarinée… Alors pour faire simple, je rêve, je pense des accessoires, je les dessine, je fais des images, je raconte des histoires. Puis je mets à exécution mes rêves d’images, d’histoires et d’accessoires transformant ces projets en réalité …

En parlant de rêves, le « Projet61 » a débuté au cours de l’été, profitant de la chaleur estivale et d’un heureux concours de circonstances pour aller traîner mes sandales sur les bords du Lac du Bourget à la rencontre de Matthias. « Projet 61 », une idée débile, une de plus, qui consiste à shooter des caisses de 1961 avec des pelloches périmées la même année … Ouais carrément débile comme idée. Ce projet est inspiré par le travail de Josh Kurpius (en partie), photographe de la scène Hot-Rod et Chopper qui avait réalisé il y a fort longtemps des images d’un Hot-Rod avec une pelloche couleur périmée de mémoire, en 1969. Le Set paru à l’époque dans PWG Magazine, m’avait interpellé par son grain, son authenticité, et l’absence de retouche propulsant PhotoMachin et sa cour aux oubliettes. L’idée fit son chemin, le temps pour moi de redécouvrir les photos argentiques, de m’offrir un Bronica S2, mais surtout savoir et comprendre comment en exploiter le potentiel. Une fois localisé des pelloches périmées, je lançais un appel cherchant des proprios d’autos/motos de 1961. Matthias fût dans les premiers à répondre et c’est comme cela qu’un soir d’Août 2020 je me retrouvais sur les bord du lac du Bourget. Je finissais un rouleau « neuf » Ilford HP5 en noir et blanc (les deux images illustrant la chronique), doublait mes photos en numérique au cas où (on est jamais trop prudent ) et armait le film 120 périmé. Et là …. bah autant être honnête … la catastrophe … Au fur et à mesure du shooting je sentais bien qu’à force d’armer le film pose après pose, il se passait quelque chose d’anormal, mais je me suis obstiné à aller au bout … Une fois enfermé dans la chambre noire du labo photo, le film s’est avéré plié tel l’accordéon de cette chère Yvette sur toute sa longueur (le film, pas Yvette …) Charge désormais à moi de développer la pellicule et de tenter de la sauver….

Toujours au rayon des rêves et des envies photographiques, j’achevais grâce à l’aide de Mister VTG, mon « Brother-from-an-other-mother » toujours prêt à m’aider et à me filer la main pour réaliser mes délires, le Calendrier 2021. Cette année c’est promis, il y aura un calendrier et si le rendez vous de la semaine dernière porte ses fruits, il sera imprimé en France par un imprimeur portant le label Imprim’Vert. Faire du papier c’est bien, le faire correctement c’est mieux. Autre utopie, autre projet, un jour j’ai rêvé shooté des pommes, des courges et des tracteurs … si si je t’assure… Ce doux rêve est en passe aussi de devenir réalité grâce aux producteurs de ma région, et bien que je ne puisse pas trop t’en montrer encore, le projet est déjà sérieusement entamé (mais ça je t’en avais déjà touché deux mots) et mes partenaires dans cette aventure sont ravis qu’un artiste mette en lumière leur travail. Dernière rêverie en cours, des tirages photos à l’aide d’une technique vieille de quasi 200 ans. Encore en phase d’essais, je caresse l’espoir de pouvoir présenter ce travail lors de la prochaine édition de Retromobile en 2021 … ( Comme ça tu sais que je suis à Retromobile !) .

Les rêves d’images laissent de temps à autre leur place à des rêves au coin de l’établi. L’histoire de ce monogramme, c’est d’abord une rencontre avec un certain Camille, photographe, Art Director et pilier de l’agence « Grabuge.Co » spécialisée dans le branding (Là je sens que c’est chaud pour toi niveau compréhesnion, alors je te donne un coup de pouce …). Première rencontre dans un parking parisien alors que nous étions venus chacun de notre coté shooter des Porsche lors du 912 Car Park; sur place, échange de nos Instas respectifs par politesse mais aussi et surtout afin de suivre le travail de l’autre. Planté comme une nouille à l’entrée de Retromobile 2020 par un contact embrumé et plongé dans les bras de Morphée, Camille finissait par rentrer en partie grâce à ma motivation et un tour de passe passe magique dont lui seul à le secret. Passage sur mon stand il découvre alors une partie de mon travail et quelques idées germent dan sa tête. Un peu plus tard en me voyant œuvré sur le projet « Chevrolet », il trouve en moi le candidat idéal pour la réalisation d’une commande pour le compte d’un de ses clients. Ce monogramme HSM scellera notre collaboration, si bien qu’un autre projet sera bientôt à découvrir.

Enfin, sortiront aussi de l’atelier des pommeaux de vitesses aussi exclusifs que complètement dingues, réalisés pour des propriétaires qui doivent l’être tout autant (exclusif, c’est sur … dingues , certainement!). Les pommeaux ont définitivement le vent en poupe, d’autres très beaux modèles sont actuellement en cours de résiliation, les férus de « SocialMedia » pourront suivre la progression dans les prochains jours au fur et à mesure de mes publications. De manière plus confidentielle, je bosses aussi sur quelques sculptures qui seront présentées lors de l’édition 2021 de Retromobile (j’enfonce le clou … au cas ou …), sur un coffret cadeau pour les fêtes de fin d’année, et aussi sur un prototype. Ce dernier sera quoiqu’il arrive mené à terme, même si le propriétaire n’est pas séduit par le produit. Des journées chargées, des moments forcement un peu compliqué, mais toujours le sourire aux lèvres et ce besoin de rêver … Rêver c’est encore gratuit, alors en nous privons pas !

Partager mes rêveries, mes rencontres, mes projets et mes travaux et réussir à t’en faire une chronique tentant comme je le peux d’égayer ta semaine … Ça c’est fait !

2 commentaires sur “Et Pendant ce temps là …

Ajouter un commentaire

Répondre à ShamWerks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :