Et Pendant ce temps là …

Pendant que la cour des comptes épinglait gentiment la politique environnementale en recommandant par exemple la prise en compte réelle des émissions dans le calcul de vignette Crit’Air, pendant que dans le feutré, notre bon Manu ClubPrez’ aidé de toute sa clique semble vouloir prolonger le régime transitoire de sortie de l’état d’urgence, pendant que dans le même temps, les transports en communs des grandes villes ne désemplissent pas, reléguant gestes barrières et distanciation sociale aux oubliettes, la croissance n’attends pas, pendant que malgré tout, du coté de Lyon l’art urbain s’expose en contournant les règles, pendant que la planète nous rappelle, aussi triste que cela puisse être, que c’est elle qui aura le dernier mot et pendant que le week-end dernier Gerry accueillait les passionnés chez Orhes Racing aux portes de la Capitale pour un meet and greet frais mais bienvenu …

Et bien pendant ce temps là … Oui, pendant ce temps là, en farfouillant dans les archives à la recherche de belles images pour le Calendrier 2021, mais aussi d’une idée de chronique (j’ai pas vu défiler la semaine), je me suis rendu compte que je ne t’avais toujours pas présenté le Combi Mango de mon pote finlandais Fredrik …

Au premier abord, tu te dis que le Bus de Fredrik c’est un énième Combi restauré puis repeint dans la sempiternelle teinte Mango Green. Je te l’accorde, un combo simple et efficace qui fonctionne à tous les coups … Ouais … mais y a rien qui te choque? Lors du BugFinn en 2018, j’ai tourné autour pendant plusieurs minutes, Mango, oui, mais pas comme d’habitude, sans pour autant arrivé à mettre le doigt dessus. En tournant autour, j’ai été aussi attiré par les butoirs de pare-chocs style US, soudés à la caisse, la finition soignée de la mécanique, et toujours cette histoire de peinture qui me trotte dans la tête. Au bout d’un moment je me dis que les baguettes de caisse style Deluxe y sont certainement pour quelque chose et mon cerveau passe au questionnement suivant, enfin presque. A force de tourner autour, Fredrik vient à ma rencontre et nous entamons une discussion dans un Anglais approximatif, notre passion commune comblant à merveille les imperfections de langage. Boitier en bandoulière, je lui explique que j’ai bien craqué sur son Bus, que je propose des articles complets à la presse spécialisée en France et que si éventuellement il n’y voit aucune objection, j’aimerais leur tirer le portrait à lui et son Bus. La curiosité l’emportant sur la timidité, plus tard dans la journée je retrouvais Petra, Fredrik et leur Bus en lisière de la piste d’aviation de JämiJärvi pour un shooting sous un beau soleil Finlandais et tout ça sans mauvais jeu de mots.

Telle une histoire qui se répète, mais que je prends plaisir à revivre à chaque shooting, j’entame une fois de plus un classique trois quart avant, trois quart arrière, détails, avant, arrière, latéraux etc … m’autorisant tout de même quelques photos funs et coupées volontairement, avec encore cette histoire de peinture toujours dans un coin de ma tête. S’en suivront des images de l’intérieur et de la mécanique, bien à l’ombre d’une cabane locale, Fredrik finissant le shooting en me proposant de feuilleter le livret de la restauration. Un boulot qu’il aura mené pour beaucoup par lui même aidé de sa femme, et la je leur tire mon chapeau, car quand tu vois la base de départ, tu te dis que le garçon a du courage. J »en profite alors pour glisser quelques questions intéressées, dans le but de déjà commencer la rédaction du papier qui va avec les images fraîchement sauvegardées sur la carte mémoire. Au cours de cet échange, j’apprends entre autres qu’un nouveau projet est en cours dans le garage, un projet méchant qui devrait voir la route un de ces jours et qui m’obligera, comme si j’en avais besoin, à retourner en Finlande.

Profitant d’une météo enjôleuse, j’errais parmi les autos présentes à l’édition 2018 de ce Bug In Finn, grande première pour moi, en attendant patiemment que la lumière baisse un poil pour shooter la Cox Old School e mon nouveau copain Ilkka, mais ça c’est une autre histoire … De retour en France quelques semaines plus tard, j’exhumais une poignée de clichés des cartes mémoires, les classaient par ordre afin de pouvoir m’y retrouver, puis rouvrait chaque dossier afin de remettre les photos à la verticale, manipulation ô combien fastidieuse avantageant grandement la lecture ultérieure… En créant le fichier du Bus Mango de Fredrik, cette histoire de peinture me revenait alors en pleine face, je comprenais enfin ce qui m’avait perturbé le week-end entier … Le vert Mango, d’ordinaire pulvérisé en partie basse se retrouvait en partie haute et le SeaGull Grey (cherche pas la traduction française , c’est pas hyper glamour … ) d’ordinaire en partie haute se retrouvait là en partie basse. Trois semaines et un visionnage sur écran m’auront permis de solutionner le dilemme, alors que pourtant quelques semaines plus tôt, j’avais le Bus rien que pour moi pendant plus de 5 minutes … Bref … Passons …

Te faire une chronique un peu courte, certes, mais maîtriser de mieux en mieux la nouvelle interface WordPress tout en t’avouant à demi-mot que je suis pas très futé de ne pas avoir vu que le bus de Fredrik était peint « à l’envers » … Ca c’est fait !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :