Et Pendant ce temps là …

Pendant qu’à l’heure où tu te seras délecter de ces quelques lignes, de son coté notre bon Manu ClubPrez’ annoncera un tour de vis, genre bosser-oui … s’amuser-non, pendant que les grands de ce monde semblent peiner dans la distribution raisonnée des parts de budget, pendant que manifestement à part la pandémie actuelle, les médias n’ont cure d’aborder les autres sujets de société, comme si par magie le chômage, la précarité, les gilets jaunes et j’en passe avaient disparus de la circulation, pendant que le Pas de Calais est en vigilance pluie/inondation, pendant que semble t il on ne peut plus rire de tout et pendant que les feuilles jaunies finissent par joncher routes et chemins …

Et bien pendant ce temps là … oui pendant ce temps là, ces derniers jours je me suis lancé, au volant de mon fidèle Vanagon, à l’assaut du ruban d’asphalte séparant la région Parisienne du Sud de la France; à la rencontre de certains d’entre vous en vue de faire de images … Répétant une fois de plus le Mantra qui m’anime, Travel … Make friend … Shoot … Repeat. (pour la traduction, Google est ton ami … ou pas )

Jeudi milieu de matinée, après une dernière petite balade familiale, je faisais le plein du Van, traversait le petit bois derrière chez moi pour jouer les rebelles en emmanchant le périphérique parisien désormais réservé aux porteurs de la vignette Crit’Air. 3 heures plus tard et ayant parcouru à peine 80 kilomètres, me voilà, aidé d’un coeff de pénétration dans l’air pas très avantageux, bien calé sur la voie de droite direction le Sud. Lyon … Valence … Avignon … Monaco et enfin Menton ou je suis attendu par Jerem’, qui m’a gentiment promis sur Instagroom de me faire des signaux de fumée avec ses pneumatiques. Je m’autoriserais cependant un petit détour Bourguignon, glanant sur la route de la tôlerie NOS pour le projet Fiat. Bref, Vendredi en fin d’après midi me voilà sur les hauteurs de Menton, profitant du paysage une dernier fois avant que la nuit ne tombe et qu’une déferlante de chevaux entre en action. Beaucoup de route pour tenter de mettre en boite des signaux de fumées qui s’avéreront anémiques, je quittais Menton avant l’heure du couvre feu des doutes pleins la tête et un gout amer sur le bout de la langue avec Martigues dans le viseur pour me réconforter.

Sur Martigues, le soleil sera au beau fixe, le couple de Datsun des jumeaux brillent de mille feux, les jumeaux que tu connais forcément, vu que jadis ils roulaient en V-dub bien tapés, Ben au volant de Pulpy et Nico au volant de sa 60 Ragtop, mais pas que. Je m’évertuerais tout l’après midi à les mettre en boite en statique mais aussi en action. Une mise en boite qui est de plus en plus personnelle, traçant au fur et à mesure des kilomètres l’architecture de ce projet de livre, tout en soulevant autant de questions que de villages traversés. Le couvre-feu approchant, je laissais Martigues derrière moi, rejoignant Montauban par la voie rapide pour tenter d’échapper aux contrôles de la Maréchaussée, une autorisation de déplacement en poche dûment signée par mon employeur, moi quoi… Au cœur de la cité d’Ingres, j’ai voyagé dans le temps, retour à mes jeunes années au cours desquelles j’usais mes Vans et la SexWax sur les bordures en marbre des immeubles de bureaux. Il m’aura fallu plus de trois ans pour me caler un créneau avec Anthony et réaliser le rêve de shooter un chop’ a contre-courant, passant l’après-midi dans une bulle où le temps semblait comme suspendu. Une fois encore il me faudra être roublard et braver l’interdit pour me caler sur les petites routes de campagne direction la brousse albigeoise, le Vanagon hoquetant tout ce qu’il pouvait certainement dû aux trombes d’eau qui ont sans le vouloir finies par détremper le filtre à air…

Depuis ma dernière visite, le bouclard de mon pote Big Bear Tony a sacrement évolué, à l’image de son savoir faire. Ce qui normalement devait être une visite de courtoisie à un pote que je n’avais pas revu depuis quatre ou cinq ans, s’est rapidement transformée en journée de boulot, ravi qu’il était de me présenter le prochain projet en cours; une BMW 3L CS façon dentelle. A l’heure où les gens normaux s’offre généralement une tasse de thé assortie d’un Scone, Big Bear et moi même engloutissions 60 cm de saucisse locale, servie avec son aligot poêlé, le tout agrémenter de Houblon brassé dans un village voisin du mien, le choc des cultures opérant à merveille. Nous prendrons soin de refaire le monde, évoquer nos projets respectifs chacun donnant son avis à l’autre, envisager de s’associer pour certains d’entre eux et refaire le monde encore une fois, sait on jamais… Rebelote, je laissais les gens normaux fermer les volets et rentrer chez eux pour respecter les directives de nos énarques et m’engageait dans la pénombre sur l’A20 en direction du Limousin. Je clôturais ce roadtrip de six jours en shootant des mobylettes comme sorties des pages sulfureuses du denier Opus de MobChop. Un shooting à l’arrache m’étant copieusement emmêlé les pinceaux dans le timing. La passion comblera ce manque notoire d’organisation et les images finiront dans le boitier, comblant à merveille l’espace encore disponible sur la troisième carte mémoire. 22h30, je coupais le contact du Vanagon dans le petit bois derrière chez moi, épuisé mais ravi de ce voyage et de la tournure qu’ont pris les événements, propulsant ce rêve de livre dans une potentielle réalité… Merci à vous !

Te conter mon épisode Sudiste, en te mettant l’eau à la bouche juste ce qu’il faut pour susciter ton intérêt, m’efforcer de me remettre en question évaluant les tenants et les aboutissants de mon projet, envisageant par la même un changement de cap passant du magazine au livre … Ça c’est fait.

Un commentaire sur “Et Pendant ce temps là …

Ajouter un commentaire

  1. Les jumeaux ont changé de crémerie (belle crémerie au passage, j’adore ces caisses) mais les coloris sont restés quasi les mêmes, c’est marrant 😊👌

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :