Et Pendant ce temps là …

Pendant que de l’autre côté de l’océan, Joe et Donald se la mesurent sur un coin de table, pendant que le gouvernement devrait semble-t-il peser ses mots avant de discourir, pendant que Magic-Nobru trouve « irresponsable » que des maires de France veuillent à tout prix préserver l’économie de leur centre ville (dans le respect des gestes barrières) face aux ogres de la grande distribution et de l’internet tout puissant, pendant que depuis la semaine dernière nous sommes à nouveaux CON-finés (j’ai promis à certains d’entre vous de ne pas faire de billets d’humeur, mais j’ai aussi promis de continuer à piquer l’actualité à ma manière… ), pendant que la maquette des Rascals’ Calendar 2021 était validée, permettant à ces derniers d’être lancés en production et pendant que le froid et le calme sont revenus dans le petit bois derrière chez moi, laissant les joggeurs d’un jour plantés bien au chaud devant NetFlix …

Et bien pendant ce temps là …. Oui pendant ce temps là, à l’heure où le gouvernement empêche au nom d’un virus et d’une pandémie, si dangereux soient ils, les Français d’accéder aux lettres ( et oserais je dire à l’instruction … bah oui j’ai osé… je suis complétement fou …), une fois de plus votre serviteur vous propose un instant lecture dont lui seul à le secret … Une chronique au texte original dans laquelle je vais te compter l’histoire d’un arrêt intempestif en bord de départementale …

Serpentant sur le ruban d’asphalte, séparant Castres de Montauban, et m’ayant au préalable enfilé quelques litre d’eau et de café, ma vessie m’a rappelé à mon bon souvenir que je n’ai plus vingt ans et qu’il était grand temps de faire une pause. Perdu au milieu de nulle part entre Villemur sur Tarn, le Piboul et Monchival, à la recherche de plaques Michelin, de Totems routiers en béton et d’autres vestiges de la grande époque, je m’autorisais une pause sur le bas coté. Face au talus, histoire de ne pas m’en mettre plein les tongs, je profitais de cette pause pour écouter autre chose que le vrombissement de mon Flat, les oiseaux, le vent dans les feuilles etc .. Je vous laisse imaginer ma surprise lorsque le silence ambiant fût littéralement déchiré par le son d’un échappement libre … puis un deuxième … puis un troisième, m’ôtant immédiatement l’idée d’un jeune branleur de la région virevoltant au volant de la dernière GTI.

Espacés de quelques minutes, je suivais ces feulements familiers, me retrouvant alors dans une épingle, barricadée pour l’occasion (rallye des Cotes du Tarn Oblige), une armée de Gilets Oranges aux avants-postes me faisant signe de ne pas rester là. N’ayant ni accréditation, ni carte de presse, mais disposant tout de même de mon extrait Kbis et de ma RC Pro, j’usais de la meilleure ruse que je connaisse, en montant sur mon boitier le plus gros objectif en ma possession, un 70/200 de chez Canon, pare-soleil inclus. Pour parfaire le look, j’enfilais mon harnais et accrochais de l’autre coté un boitier démuni de carte mémoire et de batterie, affublé d’un objectif dont je n’aurais l’utilité, mais il me fallait miser sur le look. La ruse fonctionna encore à merveille, et je fût invité à m’approcher un peu plus près que de rigueur, dans des zones normalement interdites au public afin de pouvoir travailler, bien que mettre en boite des autos modernes n’est pas vraiment ma tasse de thé. En ces temps difficiles, il est pourtant nécessaire de se réinventer en permanence et d’explorer toutes les pistes qui me sont offertes, après tout une voiture de course, qu’elle soit vieille ou ancienne, reste une voiture de course… Les échappements libres m’arrachant toujours ce sourire idiot et satisfait, il faut bien avouer que c’était tout de même marrant à voir évoluer et à mettre en boite !

Je ne m’éterniserais pas, déjà parce que j’ai rendez vous au cœur de la vieille ville de Montauban et aussi car je ne voudrais pas être pris en défaut sans autorisation. Après tout, les Gilets Oranges ne m’ont pas trop posé de questions, enfin pas vraiment, il serait judicieux alors d’en rester là et de ne pas abuser de leur confiance et de leur bienveillance. Me voilà donc reparti, direction la cité d’Ingres, où j’ai rendez vous pour une session BMX/Chopper du Tonnerre, mais ça je t’en ai déjà un peu parlé la semaine dernière … Pour l’histoire complète, il faudra attendre la sortie officielle du bouquin, prévue pour Février, qui sera sans doute modifiée due à l’ actualité qui m’empêche d’avancer comme je voudrais. Mais ça, c’est une autre histoire…

Arriver à te faire une chronique ambiance pause-pissou, Gilets Oranges, voitures de rallye et échappements libres, en gardant un semblant de sérieux, mais avec l’objectif de t’arracher un sourire dans cette période plus que morose … Ça c’est fait !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :