Et Pendant ce temps là …

Pendant que la partie Nord de la France se retrouvait sous un manteau blanc plus ou moins épais, pendant que notre bon Manu ClubPrez’ assisté de Super-Jeannot et d’Oliver Twist hésitent toujours entre confinement, re-confinement et de-confinement , pendant que Super-Patoche, King incontesté de l’esbroufe est une nouvelle fois assis sur le banc des accusés, pendant que le paysage politique mondial semble se dégrader à vue d’œil, mettant en exergue soif de pouvoir, mépris, arrogance et indifférence, pendant que la rubrique faits divers est une fois de plus sordide à souhait, pendant que Léo, Jean-Claude et Richard laissaient derrière eux un grand vide au sein du monde culturel, pendant que le même monde de la culture continue de souffrir en silence, pendant que selon les dires du sieur Gérald aka « G8Stance », le petit bois derrière chez moi s’est mué en forêt du Groenland ( bon ok là haut ça n’existe pas, mais lâche un peu Netflix et soit imaginatif bon sang …) et pendant qu’hier je refaisais le monde en compagnie du pilote-assistant-partenaire de presque toujours-mécanicien/officiel du team The Rascals Cats, testant au passage avec lui pléthore de nouveautés à venir …

Et bien pendant ce temps là … oui, pendant ce temps là, bien que le travail ne soit pas complètement abouti, j’ai décidé de te présenter un petit peu ce qu’il se passe du coté de l’atelier. Il faut bien comprendre que je suis incapable de me focaliser sur un projet à la fois et que finalement je ne suis efficace que dans le désordre de mon esprit. Pour ce faire, j’ai toujours, outre mes projets perso que je compte par dizaine et sur lesquels je travaille, cinq ou six projets clients en cours, me permettant d’œuvrer sereinement et calmement.

Cette semaine je te présente deux projets en particulier, nous commencerons par le projet de Philippe. Afin de raccrocher les wagons, Philippe, c’est le client exigeant ( merci de ni voir aucune critique, exigeant n’est pas synonyme de pénible, qu’on soit bien d’accord …) emprunt d’une douce folie qui m’avait confiance dans la réalisation de son pommeau de vitesses, assemblage d’Erable Sycomore, d’Acajou, de laiton et d’aluminium. Un projet un peu barré, qui m’avait donné des suées nocturnes, tant cette réalisation était complexe. Depuis Philippe a récidivé en me passant commande d’un bouton de Klaxon pour le moins original. Comme toujours le point de départ c’est une idée autour de laquelle le client et moi conversons, un peu comme ci, mais pas trop comme ça etc … Vient ensuite l’étape du dessin, où inspiré par cette conversation je grime les mots en courbes plus ou moins tendues, tout en gardant à l’esprit que ce que je dessine se doit d’être fonctionnel tant dans sa forme que dans sa fonction première. Une fois l’ensemble validé, je fais un plan succin, histoire de ne pas trop me fourvoyer et j’attaque la fabrication pure et dure. Comme évoqué un peu plus haut, je réalise toujours plusieurs créations en même temps afin de garder l’esprit clair bien que cela puisse paraître un peu saugrenu comme méthode de travail. Pour ce projet chaque pièce est fabriquée à part l’une de l’autre, la colombe en laiton est découpée puis incrustée et brasée dans la une forme en Maillechort elle même rapportée dans un anneau en laiton le tout incrusté dans une base en aluminium … Et c’est à peu prés à ce moment là que je me suis rend compte d’une erreur pour le moins énorme, le klaxon d’origine qui est en plastique, l’est certainement pour des raisons de coût de fabrication, mais l’est aussi pour une raison évidente d’isolation, étant donné que l’action de klaxonner ferme un circuit électrique. Je me vis donc obligé de revoir ma fabrication en y intégrant une partie isolante, cette procédure me permettant au passage de gratter du poids et de rapprocher ma fabrication au plus près du poids de la pièce d’origine … Il ne reste plus qu’à donner vie à la colombe en la détaillant de gravures diverses et variées , cette dernière pourra alors s’envoler jusque sur la cote Atlantique et y retrouver son propriétaire ….

Deuxième projet qui me tenait à cœur de te présenter, c’est ce badge/monogramme de caisse pour un de mes premier supporter et client, agitateur du web depuis des lustres, créateur de VW et de caisses hors du temps, designer du nouveau Logo officiel de « The Rascals Cats » et devenu ami au fil des ans … Olivier Relic. Pour ce projet, pas de préparation, le client sachant exactement ce qu’il a en tête. Un badge noir et alu poli qui reprends avec exactitude le logo officiel de son propre bouclard, un peu moins épais que le logo du véhicule dont il est extrait afin d’être monté à fleur de la carrosserie et très légèrement bombé comme le modèle original. Un coup de Chronopost plus tard, une carte de visite et le logo d’origine de la caisse en projet atterrissait sur mon établi. Prise de côtes, réflexions sur la couleur noire, mesures, croquis et une fois de plus réflexions sur le montage de l’ensemble. Un rond dans un rond, suivi de plusieurs découpes et comme à mon habitude de quelque lames cassées, une paire de tétons en laiton brasés à l’arrière pour la fixation , le tout suivi d’un polissage en règle. La base aluminium, signée et polie une dernière fois partira dès demain à l’anodisation en vue d’un beau noir profond, avec d’autres babioles qui serviront au prototype d’une autre projet client, qui là encore me donne du fil à retordre, mais cà c’est une autre histoire … Une fois de retour, j’aurais en parallèle réalisé le poli final du lettrage, ne restera alors qu’un montage fin et délicat de l’ensemble sans s’énerver, emballer la pièce dans un écrin et lui faire traverser la frontière pour le plus grand bonheur de son futur propriétaire qui je suis sûr, à l’instant « T », trépigne déjà d’impatience les deux pied dans la neige…

Entre temps d’autres projets bien plus colorés ont rejoins le bout de l’établi, des pommeaux en bois, mais aussi en résine, en acrylique, en aluminium et pour certains les trois à la fois. Des commandes de tirages sont en cours, des shooting sont dans les tuyaux dont quelques bribes serviront à boucler « The Mook » project et une commande de sculpture devraient bien m’occuper pour les semaines à venir … Merci de votre confiance te de votre patience…

Te faire une chronique façon « Workshop News » en te détaillant deux fabrications avant de retrouver les vidéos Youtube associées sur la chaine Officielle , t’avouer à demi-mots que je n’arrive qu’ à travailler dans un certain capharnaüm ambiant, puis te causer du présent mais aussi du futur du coté de l’atelier … Ça c’est fait !

4 Comments

  1. Waw, encore un super article et comme tu dis en te lisant je trépigne d’impatience de recevoir et d’installer cette oeuvre d’art sur son support et de shooter tout ça. Merci mon ami.

    J'aime

Répondre à therascalscats Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s