Et Pendant ce temps là …

Pendant que le pays tout entier est dans l’attente, des « sans-doutes » prochaines annonces gouvernementales, qui risquent une fois de plus de modifier notre quotidien à venir sans aucunes perspectives, pendant qu’au moment où les écoles de la région parisienne ferment les unes après les autres, le petit peuple à bout de nerf profite du soleil faisant fi des interdictions, pendant que du coté de la « Pierre-Bénite » on faisait tourner la planche à billets version XXL, pendant que sur fond de guerre familiale fermait une des plus grande institution du livre d’occasion au cœur du Quartier Latin, pendant que « Plantu » tirait sa révérence, pendant que la vignette CRit’air débarque à Bordeaux, pendant que le site internet de votre serviteur se voyait augmenter d’une page supplémentaire dédiée au « The MOOK Project » et pendant qu’au milieu de mes plates bandes, le printemps s’affirme sans vergogne …

Et bien pendant ce temps là … oui, pendant ce temps là, faisant écho à une vidéo qui sera bientôt disponible sur notre chaîne YouTube, je vais te présenter un peu l’envers du décor, pas celui d’un shooting, mais plutôt celui de l’atelier. De mémoire, je ne t’en ai toujours présenté que des bribes, maintenant le mystère comme si il en était besoin …

Dix ans en arrière, quand cette aventure n’était qu’un hobby qui occupait quelques soirées insipides dans un quartier qui l’était tout autant, les pièces étaient alors fabriquées sur un coin de la table du salon. A l’époque, je n’avais qu’un seul client, moi-même et ma Coccinelle de 1961. Un peu plus tard, j’investissais 80 Euros dans un bureau en chêne des années 50, cinq tiroirs, un plateau de 120X80cm, parfait pour être le roi du pétrole. Toujours dans le salon, j’affichais pourtant alors un confort de travail indéniable, comparé à celui des années précédentes. Il y a 7 ans, le quartier insipide laissait place à un bout de cambrousse à moins d’une heure de Paris, argument phare de l’agent immobilier qui ne s’est manifestement jamais retrouvé coincé sur l’A104 un Lundi soir à 17H30 … Passons … Notre convoitise d’alors, c’est une baraque qui date de l’époque de Napoléon III, toute d’origine ou presque en mode poutres apparentes, pierres taillées et fenêtres simple vitrage; un jardin attenant, pas grand mais dans lequel poussent des tulipes, des jonquilles et quelques pivoines, complétant le tableau à merveille. Après une période de lourds travaux, j’investissais le grenier et organisais petit à petit ce nouvel espace de travail, développant et structurant mon aventure au fur et à mesure des projets et des années.

Deux établis identiques se font désormais face, pour que chacun aie sa place. Bien que je sois désormais seul aux commandes, Fanny aime de temps à autre me rejoindre à l’atelier et se bricoler des petits bazars perso que peut-être je te présenterai un jour ou l’autre … ou pas. Il était de toute façon hors de question qu’elle n’aie pas un coin d’atelier qui lui soit dédié. Trois mètres de long pour chaque unité, ça nous change définitivement de mon petit bureau en chêne au plateau plus que ridicule, sur lequel nous avions pris l’habitude de nous relayer. Je peux alors envisager des projets plus gros, voire même comme à l’heure actuelle œuvrer sur plusieurs projets en même temps. Ce nouvel espace pas forcement gigantesque mais pourtant à dix mille lieues de la table du salon, se compose petit à petit, chaque outil, chaque produit et chaque bac de matière trouvant naturellement leur place au fur et à mesure du déménagement. Les projets continuant d’animer l’établi, chaque denier est alors investis dans du matériel supplémentaire, tour d’établi, pièce à main, outillage manuel, matière première, pantographe etc … Aujourd’hui, l’aventure se structure de mieux en mieux et pour ceux qui se posent la question … Oui, le petit bureau en chêne est toujours là, dans un coin de l’atelier, dédié désormais au support de la logistique informatique, au dessin, à la création et à la comptabilité … Pourtant, bien que l’espace soit agréable et empreint d’une âme modelée avec soin, le manque de place se fait sentir, m’obligeant à redoubler d’inventivité et d’organisation, dans le simple but d’œuvrer de manière sereine.

Cette exiguïté notoire sera bientôt inscrite au panthéon du monde d’avant, car dans quelque semaines, la vie de l’atelier devrait prendre un tournant supplémentaire. La situation actuelle forçant mon questionnement, oblige soit à subir, soit à réfléchir. Penser autrement, remettre en question un business model qui est devenu obsolète ou presque, tenter autre chose en prenant le problème à l’envers, me faisant la réflexion suivante …  » Si je ne peux plus aller à la rencontre de mes clients sur les événements, il suffit alors d’inverser la vapeur en les faisant simplement venir à ma rencontre dans mon atelier »… Ma grand-mère avait pour habitude de dire -tout vient à point à qui sait attendre-, occultant alors à merveille le fait que son petit fils est un impatient de nature, doux euphémisme rien que d’évoquer ce fait avéré. Tu t’en doutes, mais une fois de plus ma grand-mère avait raison, après sept années d’attente, d’économies, de prospection et de persévérance, l’opportunité de pouvoir agrandir notre bâtisse plus que centenaire en lui redonnant sa configuration originelle se présenta … Le genre d’opportunité qui ne se présente qu’une fois et qu’il vaut mieux saisir bien que tous les indicateurs ne soient pas au vert; laissant les mous de la tige à leurs élucubrations banco-socialo-politico-économique, pourchassant simplement mon rêve. Justement, ce rêve va pouvoir se poursuivre avec un espace de travail plus grand, mieux organisé et dans lequel je pourrais désormais vous accueillir autour d’un mur d’expo pour vous présenter les collections existantes, les projets en cours et les pièces perso réalisées par mes amis artistes. Cependant, le déménagement n’est pas pour tout de suite, mais d’ores et déjà je vous invite à noter dans vos tablettes que cet été le boulot à l’atelier sera fort ralenti, la chaux, le sable et les poutres en chêne, remplaceront pour un temps l’aluminium, le laiton, les bois semi-précieux et les tirages photos.

Te présenter un peu l’envers du décor, t’informant par la même que je suis en train de tourner une vidéo dédiée à l’atelier qui sera à retrouver sur la chaîne YouTube et t’annoncer que d’ici peu l’atelier va s’agrandir vivant mes rêves en grand … Ça c’est fait !!!

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s