Et Pendant ce temps là …

Pendant qu’à l’autre bout de la planète, l’Inde paye un lourd tribu face au COVID19, pendant que d’aucuns insistent lourdement sur la différence entre 15 mai et mi-mai, jetant un flou artistique quant à la levée des restrictions, pendant que généraux et militaires nous mettaient en garde avec discernement, ou pas, sur l’avenir de notre petit pays, pendant que la folie des hommes semait une fois de plus le trouble du coté de Rambouillet, ville pourtant tranquille de la vallée de la Chevreuse, pendant que du coté du monde culturel dans sa globalité, on s’organise menant de front nombre de projets aux quatre coins de l’hexagone, pendant que dans l’ombre mon travail sur la NBR 2020 se voyait enfin lancé, pendant que je me grimais en apiculteur afin de réaliser des images d’abeilles au plus près des ruches et pendant que le soleil brille de mille feux dans le petit bois derrière chez moi …

Et bien pendant ce temps là … oui, pendant ce temps là, je te propose cette semaine de découvrir un duo de chignoles shootées à peu de choses près il y a une année pleine alors que nous étions au début du dé confinement …

Un matin en ouvrant la GoogleMailbox, parmi des dizaines de mails frauduleux dans lesquels on me propose l’amour virtuel pour pas cher, des followers à gogo pour un billet de 20 dollars, ou encore l’héritage d’une lointaine cousine se chiffrant en millions de francs CFA, je trouvais une proposition de shooting en bonne et due forme. L’équipe naissante de l’Old Cars Dealers Crew en besoin d’images cherchaient alors à immortaliser un couple d’Ovale en leur possession, une vraie et une fausse découvrable, sorties des chaines à quelques jours d’intervalle. Quelques échanges plus tard et ne connaissant pas leur terrain de jeux, je leur laissait le choix du lieu, implorant ma bonne étoile pour ne pas me retrouver dans un endroit inadéquate. Rendez-vous fût fixé sur le parking du Domaine de Crecy la Chapelle, un lieu regroupant hôtellerie haut de gamme, golf 18 trous et bientôt volière à oiseaux , soit … Juste pour être sûr, la veille au soir j’entamais un ultime Google Street, m’assurant un Plan B en cas de déconvenue. Quelle ne fût pas ma surprise lorsque le Jour J, je réalisais aisément qu’en fait le rendez-vous n’ était pas organisé sur le parking, mais directement sur le green … Le gérant du Golf, ravi de notre présence, requérait simplement de notre part le plus grand respect de la pelouse fraîchement tondue et de ses hôtes du jour, nombreux déjà à tourner autour des autos pourtant aux antipodes du monde du Fairway et du Birdie …

Nous voilà donc installés dans l’axe de ce qui s’apparente être le trou numéro 5 du parcours, mais quand je te dis dans l’axe, c’est dans l’axe. Pendant plus de deux heures, je m’emploierais à faire virevolter cette paire d’Ovale découvrable tentant tant bien que mal de ne pas rayer la moquette, plus facile à dire qu’à faire quand on sait que les autos, sévèrement droppées, ne sont pas montées sur air-ride. Je m’emploierais à travailler de manière relativement protocolaire, trois quart avant-arrière, face-avant, jantes-moteur- int etc etc , ayant dans le viseur une possible parution sur papier glacé. Crispés comme jamais, les deux protagonistes du jour m’auront pourtant donné du fil à retorde pour leur tiré le portrait, néanmoins avec un peu de persuasion je finirais par leur faire prendre la pose et même à se prendre par la main. Fin de journée, à l’heure où les caddies retrouvaient le coffre des berlines plus ou moins luxueuses, il était temps pour nous de retrouver le macadam et penser au retour …. Tri de photos, planche contact, le shooting à jamais dans mon disque dur il est temps de partager avec vous les quelques clichés réalisés cet après midi là qui ne finiront manifestement jamais par atteindre une once de papier glacé. Ma grand mère m’aurais dit que des fois « pour gagner, il faut avoir perdre » et que de toute les façons « toute expérience est bonne à prendre … ».

Le propos n’étant pas de faire un sujet de type papier glacé, je te laisse bon soin de détailler les photos, sachant certainement que la découvrable rouge ne t’es pas inconnue, ayant entamée une partie de sa résurrection du coté de Barcelone, chez les Panscrappers. L’autre en provenance de Suède, s’est vu à un moment de sa carrière, recevoir un toit découvrable parfaitement fonctionnel et écumé désormais les routes franciliennes, voire plus, affublée d’un pintstripping home made par AAron-artiste parisien. Droppées à souhait elles sont depuis l’an dernier et même un peu plus les égéries de l’ Old Car dealers Crew dont la page FB regroupe à l’heure actuelle un peu plus de 4500 membres. Une page dédiée aux Volkswagen de tous poils et de caisses bien senties affirmant patine et droppage, une page prompte à faire hérisser les poils des amateurs d’origine tout en leur arrachant un sourire, du moins on l’espère.

Te faire une chronique courte inspirée des UNpublished Sunday de la belle époque avec pleins d’images, te racontant un peu comment je me suis retrouvé sur la pelouse d’un golf un Dimanche après-midi en plein dé-confinement pour shooter un duo d’Ovale bien droppées … Ça c’est fait !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :