Et Pendant ce temps là …

Pendant que la crise COVID continue de tenir le haut du pavé au cœur de l’actualité, entre vaccination à grande échelle et pass sanitaire, pendant que ce même pass semble vouloir s’imposer au cœur des événements accueillant du public, pendant que semble t il à travers l’hexagone on peut continuer de s’entasser dans le métro mais pas danser en boites de nuit, pendant que de l’autre coté de la Méditerranée, le vivre ensemble n’est pas encore à l’ordre du jour, pendant que Michel emportait ses odieux secrets, pendant qu’au Cameroun, accepter la différence ne semble pas être un projet, pendant que Paul nous quittait dans un dernier Ride, pendant que dans le petit bois derrière chez moi le marron ambiant laissait place à une nature flamboyante et pendant que j’œuvrais dans l’ombre du coté de l’Atelier pour un projet hors-normes qui rejoindra Biarritz à la mi-Juin …

Et bien pendant ce temps là … oui, pendant ce temps là, sortait de mon modeste atelier un monogramme de carrosserie tout de noir vêtu et poli à souhait pour le compte d’un client fidèle qui au fil des ans est devenu un ami sincère … Un electron libre au profil semblable au mien se définissant lui même comme artiste tout terrain .

Olivier et moi nous sommes rencontrés de manière virtuelle à une époque loin des réseaux sociaux et de ses illuminés bien-pensants, à une époque où pour s’informer il fallait aller de l’avant, une époque qui n’avait pas encore vu apparaître l’Anounache sur la TNT (je n’ai certes pas la télé, mais je me doute un peu de ce qui s’y trame …). A cette époque nous animions avec d’autres la rubrique « Artistes » du Forum du Radikalbugz, mais aussi le post du « Mardi Art Show » sur le forum Bielle Chaude, il y postait des maquettes déjà à l’époque et pour ma part j’y postais les tous premiers accessoires estampillés d’une arrête de poisson. De là, naîtra un bumper pad, accessoire inspiré des topper plate US, mais plus gros et à boulonner directement sur le pare-chocs. Un accessoire dédié au parce choc de son Combi et qui finalement se retrouvera dans les entrailles du compartiment moteur de sa désirable Cox de 1967 affublée du traitement ad-hoc pour ce genre d’autos. Je me souviens encore à l’époque d’avoir ouvert une missive en provenance du plat pays emplie de plusieurs billets de 20 euros soigneusement pliés afin que l’on ne présage rien de l’extérieur, Paypal n’étant alors pour beaucoup d’entre nous, pas encore d’actualité. Fin du premier acte.

Grâce à la magie des réseaux et à l’insouciance du monde d’avant, nous sommes toujours restés en contact, nous croisant ici ou là en réel comme en virtuel jusqu’à ce jour de Juin 2018. Oli’ me contacte pour un projet particulier emmené dans l’ombre par Pascal et Valérie, ses amis de longue date. Pour chaque Bug Show, Pascal se met en tête de sortir un projet plus ou moins extravagant. Certains se souviennent sans doute du Brasilia intérieur Westfalia, du buggy GP Talon, du SamTrack Apal ou encore de sa Split découvrable … Maintenant si cela ne vous parle pas, je vous invite à taper AP-Shop.be dans une barre de recherche Google et de sélectionner l’onglet images … Je dis ça je dis rien … En 2018, c’est à un Karmann TC que le couple s’attaque en s’appliquant à lui offrir un traitement sobre et efficace, Droppage/Jantes, combo idéal pour celles et ceux qui, à budget raisonnable, ne veulent pas commettre d’impair, à condition bien entendu d’apprécier les autos soignées mais près du sol … Voulant apporter une touche de fantaisie mais tout en sobriété, Oli’ souffle à Pascal l’idée de faire un badge à l’effigie de leur bouclard, associant subtilement mon nom à cette proposition. A l’autre bout de l’internet, lorsqu’ Oli et Pascal évoquent ce projet le sweetHome est en ébullition, étant à J-5 de notre départ pour le Nord de l’Europe. Leur projet sera intégrer à la liste des dix milles choses à faire, quelque part entre faire les niveaux du Van et ne pas oublier de charger les vélos … Sur la route de la Finlande, nous faisions un pit-stop en région Liégeoise, livrant le monogramme tant convoité, tout en profitant d’un café bien mérité …

L’année suivante, désireux de dépoussiérer un logo que certains affublaient du sobriquet de « zizi à moustache », je contactais Oli en lui laissant quasi carte blanche, l’idée étant de respecter au maximum deux critères primordiaux, le rond et l’arrête de poisson (Sans doute qu’un jour je vous ferais une chronique juste la dessus … le pourquoi du comment du logo …). Juillet 2019, j’enregistrais fièrement The Rascals Cats à l’INPI, apposant fièrement dans la case logo le nouveau design crée par Oli, le tout face aux enfantillages et à l’incompréhension des empêcheurs de tourner en rond attribuant à ma personne une prétention obscène que je n’ai pourtant pas. Olivier et moi, tu l’auras compris, c’est une association à long terme bien que séparés par un peu plus de 300 kms de plaines, de champs et de frontières mobiles, et c’est donc tout naturellement que je lui renvoyais l’ascenseur en mettant mon savoir-faire à disposition de son nouveau projet, une caisse débile posée par terre qui fleure bon les Nineties. Fragiles … s’abstenir. J’usais pour cela de ma plus belle scie, de mes meilleures limes, de mon plus beau papier de verre et de ma meilleure pâte à polir, manufacturant un monogramme de carrosserie une fois de plus unique. Un pièce mixant à la quais perfection ( la perfection n’existe pas … c’est une légende) aluminium anodisé ( il aura fallu changer de crèmerie tant le boulot était dégueulasse la première fois …) et Maillechort en 20 dixième.

Désormais et comme à chaque fois, je filmais la fabrication de ce projet étape par étape, puis tournais les scènes manquantes et pourtant nécessaires à la réalisation d’une vidéo digne d’intérêt et pas trop longue, du moins je l’espère. Une vidéo dans laquelle je te détaille avec soin les étapes de fabrication en images et en musique, méthode 2.0 sans doute plus explicite qu’un pavé de trois paragraphes de termes techniques insipides. Une vidéo disponible depuis Vendredi dernier sur la chaîne YouTube Officielle, chaîne à laquelle je ne peux que vivement vous conseiller de vous abonner si ce n’est pas déjà fait. Je ne le répéterais sans doute jamais assez, mais vos likes, vos partages, vos abonnements et vos commentaires bons comme mauvais, sont pourtant bien nécessaires à faire avancer ma modeste entreprise. Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore vue cette fameuse vidéo, et qui seraient désireux de comprendre comment ce classieux et unique monogramme a été réalisé, cliquez donc sur le lien ci dessus …

Te faire une chronique où je te parle des copains, de projets fous et débiles, de monogrammes uniques fabriqués à la main mais aussi de Vidéos Youtube … Ça c’es fait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s