Instantanés, Cambouis et Confidences Personnelles… #007

Jeudi 31 Mars 2022, 19 heures au fuseau horaire de la ville lumière, 31 journées viennent de s’écouler vitesse grand-V et je dois avouer avoir eu à peine le temps de lever le nez du bout de l’établi. Le défi d’être présent à Retromobile est désormais derrière moi et j’attaque un nouveau challenge sous perfusion de caféine, ressortant les Thermos seventies pour éviter que mon breuvage préféré ne refroidisse trop vite… La playlist de hip-hop Français sauce nineties a repris du service une fois de plus, me permettant de ne pas sombrer… Une choses est sûre… Le mois d’Avril risque comme le mois précédent, de passer à la vitesse de l’éclair…

Le mois de Mars était pour moi un défi en soi, en tentant d’être présent au 46ème salon Retromobile, dans le but de vous présenter une de mes dernières rêveries, « I made a Dream ». Un condensé de la NBR en tirages cyanotype assortis d’une paire de sculptures évoquant avec poésie une trace de pneu de Bugatti sur le sable de Ouistreham. Après quelques nuits blanches et quelques heures passées à douter, priant que la météo soit clémente me permettant de tirer les plus grands cyanotype que je n’ai jamais fait… Après m’être rendu compte Mardi matin que j’avais oublié de signer une partie des pièces, ne pas être convaincu par les plaquettes alu rangées dans un coin de l’atelier et décider à J-PlusGrandChose de fabriquer des belles plaquettes laiton… Après la rocambolesque aventure de la location d’un Kangoo pour laquelle j’ai osé proféré les mots suivants « … l’idéal serait un Kangoo … « , qui je l’avoue, sortis de leurs contexte pourraient me valoir une place de choix sur l’échafaud… Après avoir sortie de sa retraite ma plus belle chemise noire, brosser ma paire de Vans SK8-High et repasser mon plus beau jean… Mardi 19 heures et quelques minutes au fuseau horaire de la ville lumière, mon Kangoo stationné sur le P7, le cerveau en vrac et les yeux au fond des chaussettes, je présentais mon travail à une poignée de privilégiés.

Belles rencontres, grandes discussions aussi passionnées qu’interminables, vapeurs d’essence et sonorités rauques, course endiablées au 1/32ème, les copains venus des quatre coins de la France voire de plus loin, des sourires, des regards passionnés… Vu comme ça, cette 46ème édition du salon Retromobile pouvait prétendre à tenir toutes ses promesses… Malgré tout j’ai comme un vilain gout amer dans la bouche; la vague impression d’avoir été pris en otage ( n’ayons pas peur des mots… ) financièrement et administrativement; le sentiment que le public n’était pas au rendez-vous, la faute au monde d’après, au grand soleil printanier, aux escalators mal branlés, à la signalétique inexistante ou à des entrées hors de prix… Ahhhhh, Retromobile… Une belle Cash-machine bine huilée, façon rouleau compresseur où le Mercredi de l’ouverture ,à l’heure de la première pause café, on te demande sans honte de te réengager pour 2023 alors que t’as débarquer sur la pelouse verte du Hall 7.3 avec seulement 40 balles sur le compte de la boite… Si l’on rajoute à ces constats consternants la bonne centaine de communiqué de presse présentant ma nouvelle collection pratiquement tous restés sans réponses, « amer » est sans doute un peu faible…

Je n’ai pas besoin de te faire un dessin sur ce que je pense de cette 46ème édition et je n’ai sans doute nul besoin de te passer en revue le dictionnaire des synonymes du mot « amer »… Cependant tout n’est pas si sombre… La veille du salon La Gazette du Val d’Oise me rendait visite pour que je leur présente entre autres « The MOOK », Retromobile m’a permis de revoir Ramon, mon ami Espagnol de Velasor Legendary Models et valider avec lui les finitions de son Phoenix. Enfin le Mardi soir je présentait mes travaux à Bertrand, fondateur de L’essence de l’Automobile, scellant ainsi la suite de l’aventure qui s’avère plus qu’enrichissante, ayant enfin trouvé un écrin à la mesure de ce que j’ai en tête… Certains verront le verre à moitié vide et d’autres à moitié plein. Lundi 21 Mars, 8h30 la fête est finie et je rendais mon Kangoo de location, je rangeais le garage et l’atelier avant d’entamer une sieste bien méritée. De sieste, je n’en ferais qu’une, les projets n’attendent pas, ils se suivent et ne se ressemblent pas, un de mes clients m’ayant proposé un défi complètement fou. Faire le lien entre passé et avenir au sein d’un écrin entièrement imaginé par ses soins et au cœur duquel j’ai quasi carte blanche… Ceux qui savent, savent et pour les autres il vous faudra attendre le mois prochain pour enfin savoir de quoi il en retourne.

Notre désormais traditionnel rendez-vous mensuel touche à sa fin… Tulipes, jonquilles et primevères parsèment mon jardin m’annonçant comme si il e tait besoin que le printemps est à nos portes. Dans quelques heures, vous n’aurez que l’embarras du choix pour nous sortir la blague de l’année, le sujet est libre alors faites nous rêver !!! En attendant au mois d’Avril, si vous me cherchez, je serais enfermé dans mon atelier ou celui des copains en mode « sans rdv ». Alors … Prenez soin de vous et à dans un mois…

Photo d’entrée © Camille Gabarra-Vrai Studio Paris

2 Comments

Répondre à ShamWerks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s