Instantanés, Cambouis et Confidences Personnelles… #009

Nous sommes Mardi, et bien qu’en plein début de semaine, nous sommes déjà à la fin du mois… Le camp de base de l’atelier est toujours délocalisé quelque part dans la plaine de France et il n’est pas prévu au programme que je rentre de sitôt. Le café en Thermos semble vouloir remplacer définitivement le café instantané, voir le petit noir sans sucre accoudé au comptoir tant j’ai la tête dans le guidon, et ce mois-ci comme je te l’avais promis, j’ai tout de même trouvé le temps de gratter du cambouis millésimé sur fond d’Electro pour ne pas mollir. Dormir devient surfait, la satisfaction de l’accomplissement prenant le pas sur mes nuits décidément trop courtes…

Ma grand-mère avait habitude de dire à cette période de l’année, « en Mai fait ce qu’il te plait »… Comme je suis bien élevé et que j’ai pour habitude d’écouter un tant soit peu ma grand-mère, j’ai au lendemain de la fête du travail, été cherché le projet qui devrait occuper mes nuits pendant les semaines voir les mois à venir. Un projet mécanique complétement fou qui je l’espère verra le jour en 2023 (pas le choix …) et qui je l’espère aussi devrait vous surprendre. En plus d’être une surprise de taille, ce projet devrait et devra servir de vitrine de mon savoir-faire tant au niveau de la créativité que de la performance (là on demande à voir …) mais aussi et surtout de ma capacité à ne pas me prendre au sérieux (pour le coup ca j’en suis sur… ). Un défi mécanique qui se devra d’être aussi vif qu’élégant et qui me permettra d’affronter ma plus grande peur… Celle de moi-même. Malheureusement vous n’en saurez pas plus, la seule chose que je peux vous confirmer de façon certaine, c’est que le 2 Mai 2022, le projet intégrait en grande pompe le local qui à l’avenir sera à terme transformé en garage, juste en dessous du futur nouvel atelier.

Coté chantier, la scénographie de l’espace de vente continue d’avancer à grand pas. Certes nous avons pris du retard, à se demander si ce facteur n’est pas inhérent au bâtiment, et la pénurie de matière première ne nous facilite pas la tâche, mais le bout du tunnel n’est plus très loin. Les magasins de bricolage locaux sont dévalisés de leurs stocks de visserie, de bois et de produits décos en tout genre afin de satisfaire à la demande de mes clients qui semblent ravis du résultat. Le crayon continue de virevolter sur le papier et ce que j’ai dessiné et imaginé commence à prendre vie me confortant dans le choix audacieux d’avoir accepté cette proposition. Du coté de l’atelier, afin de faire avancer les divers projets des uns et des autres, j’ai du fabriquer l’outillage nécessaire et forcément cela prends du temps. Du temps qui pris maintenant me permettra de gagner des précieuses heures sur la finition des pièces futures. Encore une fois, malgré les journées à rallonge, j’accumule un retard considérable… Rajoutons à cela le fait que je suis un éternel insatisfait, et les délais ne font que s’allonger. Je fais ce que je peux et je me soigne…

Enfin du coté du garage, outre le fait que le projet 2023 -à qui je devrais prochainement donné un nom de baptême- a fait son entrée, je me suis penché sur le cas de mon Type 34 et de son freinage avant dont les étriers décidaient à leurs guise de gripper sans prévenir. Après un rapide démontage, le constat était sans appel, les cache-poussière étaient aux abonnés absents, pistons et tourelles grippés comme jamais et le liquide quasiment marron… Bref, réfection complète au programme. Jusque là cela parait simple, sauf que CSP, le fabricant et distributeur du kit de frein avant, annonce un délai d’au moins un mois minimum pour la fourniture des pièces. En voyant que les étriers ne sont pas estampillés CSP, j’en déduis donc que la marque allemande ne s’est pas foulé et a forcément pioché dans un catalogue quelconque de pièces d’ores et déjà existantes. Mais comme tu le sais, « business is business », les teutons ne se sont pas trop étendus sur la provenance des dites pièces. Un appel FB plus tard certains me confirmaient qu’il me fallait chercher du coté de chez Opel. La crémerie du coin se chargeant en moins de 5 jours de me dégoter le nécessaire pour la réfection venant d’une Opel … Kadett… Et pour parfaire la chose, la crèmerie du bout de la rue me prélevait une somme deux fois moins élevée que nos voisins teutons. J’employais alors mes soirées les unes après les autres pour la réfection de mes étriers, puis leur remontage. Pour finir, profitant de la fête des mères et de la présence de Super Mamy au HQ, je pouvais, accompagné de Miss Rascal, effectuer une purge à l’ancienne, après avoir testé en solo et de manière purement désastreuse un kit de purge sous pression.

Le KG est de nouveau opérationnel, profitant d’ailleurs de cette opération freinage pour enfin comprendre et résoudre mes problèmes frein à main jusque là à peine efficace. Le projet quant à lui attends sagement son tour sous un drap dans un coin du garage, préférant crayonné mes idées au préalable plutôt que d’attaquer un démontage sauvage et inadéquat. L’apogée de ce mois de Mai, passé une fois de plus à la vitesse de l’éclair, me laisse indécis … Entre la publication sur le site DLEDMV d’un article concernant une partie de mon parcours et du lien entre ma passion immodérée pour tout ce qui roule et ma vie professionnelle, ma présence sur l’anneau de Montlhéry pour chercher l’inspiration lors du VRM2022 , ou l’inauguration en grande pompe de « L’essence de l’Automobile », un écrin dédié à l’automobile de caractère et qui entre-autres accueille mon travail… Je ne sais que choisir comme « Best moment of May » …

Mardi 31 Mai, 19 heures, demain ce sera le mois de Juin, le Type34 est définitivement inscrit à la démonstration/course de côte de Chanteloup les Vignes dans le 78 le 5 Juin prochain, les premières pièces pour le projet sont en approche et le permis de construire pour le garage est à l’étude. Les projets/demandes affluent dans la mail-box me promettant encore des nuits courtes pour arriver à tout gérer, pour mon plus grand plaisir me promettant de demander au père Noel d’un jour devenir insomniaque… En attendant continuez de rêver, prenez soin de vous et au mois prochain !!

2 Comments

  1. Le système de purge de frein sous pression, j’ai essayé aussi, trois fois, et trois fois un désastre avec du liquide partout dans le coffre avant…
    Par contre, le système à dépression (petite pompe à vide à main, pour aspirer le liquide depuis l’étrier/cylindre de roue) marche pas mal pour moi, et permet de faire une purge tout seul.
    J’dis ça, j’dis rien. 😉👍
    Bonne route !

    J’aime

  2. Ahhh le système de purge solo… Première fois que j’ai utilisé ça, c’était juste après avoir fini le châssis d’Arlette. La coque n’était même pas reposée dessus. Ça a explosé avec du liquide répandu partout. J’étais fou…
    Bon courage mon ami, mes journées sont également beaucoup trop courtes en ce moment et mon petit cerveau s’attelle à rendre les nuits moins longues aussi. Same vibes 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s