– Run to the Sun … 911 P –

Je t’arrête de suite… A la lecture de ce titre tu te dis que le barbu en tongs a encore fait une erreur, se mélangeant une fois de plus les pinceaux… Pourtant il n’en est rien. Mais je te préviens, pas la peine d’ouvrir tes manuels rouges violacés en vue d’identifier le modèle « P » au catalogue de Zuffenhausen. Ce modèle n’existe pas, du moins pas comme une référence d’un énième catalogue d’usine, mais plutôt à l’échelle 1 dans un bouclard des faubourgs de Massilia.

Le Patriarche, ca te cause… Non ?!? Sans doute que si tu avais acheté et lu The MOOK ce patronyme ne te serais pas inconnu ( Minute commerciale bonjour…). Le Patriarche, c’est JP, Petrolhead du Sud et père des deux branleurs qui s’illustrent au volant de leur Z respectives au chapitre 7 de The MOOK. JP, je le suis depuis déjà quelques années, à cette époque ou via OLD DROPPERS nous pouvions suivre la resto de sa Split de 52. Moi et sans doute vous, l’avons patiemment observé remettre en route cette mamy puis la faire shootée au milieu des Zèbres par Tom Wheatley. Puis nous l’avons vu tâter de la piste à Bitburg au volant de son KG, surveiller son équipe de bras cassés foutre le bordel au Rassuen Garage ( bordel il m’aura fallu 10 piges pour enfin comprendre d’où venait le nom de ce bouclard qui nous aura fait rêvé…), puis finir par s’offrir une 911 quasi presque d’origine (faisons attention à nos écrits, les érudits du canapé veillent)…

Jusque là rien qui casse la baraque. Quand nos routes se croisent dans la vie réelle fin Octobre 2021, alors que je fais le tour de France pour amasser des images et des histoires pour The MOOK, la 911 est toujours presque d’origine… Pourtant l’envie de la faire évoluer est déjà là… A l’instant « T », le projet est d’en faire une évocation de R avec comme contrainte de pouvoir la remettre en situation d’origine (ou presque… allez bisous les haters) en un week-end seulement. 2022… Arrive sur l’établi un kit de feux arrière Type R, un capot en fibre peint seulement à l’extérieur, de la grille perforée laquée noire, des jantes détaillée et satinées, un échappement libéré et des custodes allégées montées dans les entourages chromés… L’interprétation « R » façon Patriarche voyait le jour non sans mal, les pièces étant loin d’être plug and play comme indiqué sur l’internet tout puissant. Les blocs de feux arrière il n’y a que sur la toile que ca se monte en 5 minutes… qu’on se le dise ! Enfin, quelques stickers se chargeront de finir l’ensemble donnant à l’ensemble un coté énervé-chic du plus bel effet.

Le « P » dans tout ca me direz vous… Le « P » c’est tout « simplement » un hommage, la grande faucheuse ayant décidé beaucoup trop tôt et sans demander la permission à quiconque, de rappeler à ses cotés, Pascal, le meilleur pote du Patriarche. Désormais la « 11 » arbore telle une pièce unique, un monogramme inconnu au bataillon de Zuffehausen et pourtant lourd de signification pour le propriétaire. Il ne fait nul doute que la Porsche du Patriarche ne revoit jamais son état d’origine et qu’elle continue d’évoluer… JP, Pascal serait fier de toi…

5 Comments

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s